X Cookies allow us to provide our services. By using our services, you agree that we may use cookies. Click here for further information.
207

Pour Gotthard Bonell l’opposition a une signification essentielle. Inspirés d’une forme d’impuissance, ses peintures et dessins symbolisent sa confrontation personnelle : natures mortes, représentations physiques et paysages apparaissent, liés les uns aux autres de façons très variées.

Ainsi, à travers diverses thématiques, son triptyque de la chambre 207 montre des objets, qui semblent étonnamment mobiles. Dans le gant en cuir artistiquement positionné, comme dans la couverture aux plis délicats et à l’intense luminosité, la vie affiche sa présence et sa ténacité avec un ferme entêtement.

De ses images, surgit un véritable enthousiasme aux associations érotiques profondes et au raffinement spirituel quasi-subliminal. Chez Bonell, la représentation prend un caractère à la fois mystique et objectif, où transparaît une notion psychologique sensuelle.

Un dessin au crayon d'Emilie Mediz-Pelikan (1861 – 1908), daté de 1896 et intitulé ‘Dos de femme’ vient compléter cet ensemble. En première ligne de l’Impressionnisme, l’artiste s’inspira surtout des paysages du Tyrol du Nord et du Sud, dont elle aima multiplier les esquisses.
LES ATTENTIONS
28 m² 
Vue sur Piazza Walther.
Chambre agréable avec lits twin 200x210 m. Possibilité de lit d’enfant.
Climatisation, télévision interactive par satellite avec radio, connexion internet avec Wi-Fi gratuit, coffre pour objets de valeur, téléphone, minibar, petit salon du thé gratuit, parapluie.
Salle de bains en marbre avec baignoire, sèche-cheveux, sortie de bain, chaussons et produits de soin Salin de Biosel.